Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Où sont nos héros ?

Où sont nos héros ?

chronique

Depuis plusieurs jours, le pays des super-héros s'est embrasé. Une énième bavure policière a entraîné la mort d'un homme noir. La vidéo de neuf minutes, insupportable, d'une personne qui supplie qu'on le laisse respirer, est la nouvelle étincelle qui a mis le feu aux poudres. Dans ce contexte, le mouvement Black Lives Matter reprend de plus belle. Manifestations pacifiques, affrontements contre les forces de police. Après plusieurs nuits d'émeutes, les couvre-feus s'instaurent, et parce que le cri de ralliement devient de plus en plus fort, les personnalités mais aussi les entreprises commencent à s'exprimer sur un sujet. Et prennent position.

Quelque chose s'est passé ce 30 mai 2020. Le compte officiel de Netflix s'est fendu d'un tweet explicite, pas seulement pour soutenir le mouvement Black Lives Matter, mais pour prendre une position explicite et exprimée de façon on ne peut plus claire. "Se taire, c'est être complice". 

Par cynisme, certains voudront déprécier ce genre d'action, expliquant que Netflix a envie de"bien se faire voir" ou qu'il s'agit d'un marketing à destination d'une partie de sa clientèle. Mais les dernières années ont montré que ces prises de position ne sont pas si simples à prendre dans l'entertainment, particulièrement dans le domaine des super-héros. A cela une raison bien simple : nos éditeurs de comics mainstream, et les géants américains derrière qui en font leur film, veulent plaire à tout le monde. Et ne voudront pas prendre le risque de se mettre à dos une partie de leur public. 

Parce qu'aux Etats-Unis comme ailleurs, la partie la plus conservatrice du public - et parfois raciste, sexiste, homophobe, ou tout ce qu'il y a de détestable chez l'être humain - est aussi celle qui a de l'argent. Et c'est pour cette raison que même des studios qui se déclarent progressistes et déclarent vouloir proposer des oeuvre plus alertes sur les questions, par exemple, de diversité, ne font les choses qu'à tout petit pas. Que Marvel Studios a une saga de 23 films à son actif mais n'a toujours pas abordé frontalement des questions d'homosexualité. Qu'en parallèle, Disney se targue d'avoir un bisou lesbien dans son dernier Star Wars, sans préciser qu'il se situe au 3ème plan d'une scène anecdotique qui peut être coupée pour les pays pour qui être homosexuel(le) est un délit. 

C'est pour cette même raison que Marvel a fait marche arrière sur sa démarche All-New All-Different (qui avait certes un tas d'erreurs pour elle), et qu'un C.B. Cebulski se refuse à être clair sur la nature politique des comics qu'ils produisent. Parce que l'entreprise derrière tient à l'argent de celles et ceux qui pensent que Captain America n'est là que pour défendre des américains blancs, que Captain Marvel ne devrait être qu'un homme et que tout message qui ne va pas dans le sens de leurs convictions devient de "la propagande SJW". L'argent des fachos, ça reste de l'argent. A cet égard, on se rend compte que le tweet de Netflix, en plus d'être militant, est courageux. 

Curieux monde où un géant du divertissement de masse a plus de courage à exprimer une évidence au lieu de la personne qui est censée représenter toute une nation. Drôle de sentiment à se dire qu'un tweet de Netflix pourrait potentiellement leur coûter un préjudice commercial. Plus récemment, la marque Ben & Jerry's se fendait d'un tweet en faveur des migrants, ce qui a provoqué de la part des racistes mécontents une belle montée de courage et d'actions militantes, à base de vidéo où l'on met des glaces Ben & Jerry's à la poubelle (mais qu'on a achetées quand même, heh) avant de se filmer en achetant du Haagen-Dasz. Dans le même ordre d'idée, on attend de voir si ceux qui estiment que les vies des personnes noir-américaines ne comptent pas vont désormais se désabonner en masse de Netflix pour faire part de leur opposition. Spoiler alert : elles ne le feront pas. Être raciste oui, mais se priver de La Casa Del Papel, non.

Et les super-héros alors ? Ceux là même qui ont été créés, au départ, par une majorité d'immigrés juifs qui ont fui le nazisme ? Ceux là même qui incarnent des valeurs universelles et simples, et se battent pour toutes les vies, quelles qu'elles soient ? Que font DC Comics et Marvel de leur côté ? L'heure n'est pas qu'à publier des bandes dessinées sur papier, mais aussi à regarder en face les héros dont ils poursuivent les histoires, et les valeurs que leurs créateurs et créatrices défendent depuis huit décennies. Les comics de super-héros sont politiques, et l'ont toujours été. N'en déplaise aux amoureux de grenouilles et fanzines d'insectes qui se complaisent dans la posture du "on veut des bonnes histoires".

Certes, on peut compter sur cette prise de parole de DC Comics, qui rappellera surtout que Superman n'a jamais été aussi actuel comme personnage qu'aujourd'hui (même si Warner Bros. ne se sent toujours pas capable de monter un projet sur lui). Mais on ne pourra s'empêcher que le tweet reste implicite. Qu'il n'y a pas de prise de position affichée. Qu'ici, la consigne semble avoir été de rester évasif, alors que nous avons besoin que ces sociétés soient aujourd'hui claires sur ces questions. 

Parce que si l'on peut ne pas être d'accord sur toutes les questions politiques, le respect de la vie humaine n'est pas à débattre. L'égalité entre les personnes n'est pas une question d'opinion. Le racisme n'est pas un point de vue, mais un délit. Il est triste que Marvel et DC - et par extension, Marvel Studios et Warner Bros. - ne se décident pas à dépasser leur statut d'industriels du divertissement, pour assumer l'héritage des personnages qu'ils possèdent. Que la volonté de plaire au plus grand monde, de compter sur le porte monnaie des personnes qui en ont après la liberté de leurs semblables soit plus forte que les principes mêmes qui ont rendu ces héros iconiques et universels. 

A l'heure actuelle Marvel ne s'est toujours pas exprimé. Les studios non plus. La symbolique des super-héros ne saurait être plus importante qu'en ces jours. Le silence qui résulte de sa non utilisation n'a jamais été aussi assourdissant.


MàJ 19h45 


MàJ 23h20 

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Mortal, un thriller nordique sur fond de super-héros par André Øvredal (Troll Hunter)

Ecrans
Fort heureusement, le mythe du super-héros continue d'inspirer les cinéastes venus des quatre coins du monde - et pas seulement pour le ...

L'édition 2020 du festival Super-Héros est reportée

Actu Vf
Conséquence directe des dernières mesures gouvernementales pour faire face à l'épidémie de Covid-19 sur le territoire français, la ...

Super-héros et animation : une injustice bientôt réparée ?

chronique
D'ici la fin de la semaine, le monde entier pourra découvrir le film d'animation Spider-Man : into the Spider-verse dans les salles de ...

Wonder Woman est le film de super-héros le plus rentable de 2017

Ecrans
Le rapport annuel de Deadline sur les champions du box office américain et mondial est tombé. Sans surprises, on retrouve en 2017 ...

Guardians of the Galaxy Vol. 2 trouve une seconde chance d'arriver aux Oscars 2018

Brève
Les listes définitives des candidats à la prochaine cérémonie des Oscars commencent à être publiquement dévoilées, et si le cinéma ...
Commentaires (24)
Vous devez être connecté pour participer