Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Geoff Johns ou Scott Snyder : qui décidera de la prochaine Crisis de DC Comics ?

Geoff Johns ou Scott Snyder : qui décidera de la prochaine Crisis de DC Comics ?

chronique

Il n'y a pas si longtemps, DC Comics réussissait en 80 pages à se racheter auprès d'une partie de son lectorat, en exécutant un vivifiant mea culpa sur les nombreuses erreurs éditoriales amenées avec les New 52, les torts causés à son univers, tout en amenant les prémisses de ce qui serait le futur event de la plus grande importance pour l'ensemble de ses publications.

Avec DC Universe : Rebirth #1, one-shot porte étendard d'une entreprise de longue haleine, Geoff Johns manifestait son retour aux affaires chez DC Comics, dans la poursuite d'une fin de run rondement menée sur Justice League, et l'envie (folle) de se faire rencontrer deux univers qui ne devraient pourtant jamais se rencontrer. Rebirth, c'est la promesse de voir se retrouver l'univers DC avec celui des Watchmen, en mettant comme responsable des maux du premier univers la figure déique du Dr. Manhattan. Et en lui opposant dans la forme la figure ultime du super-héros, Superman.


Les intentions ne pourraient paraître plus clair dans cette opposition. Si l'un des nombreux discours d'Alan Moore dans son récit culte était de montrer que le super-héros est inutile, Johns veut démontrer le contraire, et il n'y aura pas meilleur symbole à cette démonstration que d'utiliser Superman, celui qui fut le premier super-héros moderne. Cet affrontement hautement idéologique aurait dû s'amorcer et se résoudre sur l'année 2018, avec Doomsday Clock, parfaite perspective pour celui qui fête ses 80 années d'existence. Sauf que.

Sauf que les retards de Gary Frank mettent l'ensemble de la publication dans un hiatus assez formidable, les perspectives de conclusion de cette histoire n'étant envisagées que pour l'été 2019 si tout se passe bien. Le problème ? C'est que Doomsday Clock a une temporalité située un an dans le futur par rapport au présent actuel de l'univers DC et qu'à la conclusion du récit, toutes les séries publiées doivent rattraper le statu quo de Doomsday Clock. Dans l'idée, c'est une nouvelle phase post-Rebirth qui doit alors s'entamer, et beaucoup attendent alors un event pour lancer cette nouvelle ère, un chamboulement toujours mené par Johns, et pourquoi pas une Crisis dans l'idée ?

A présent, le tout DC Comics doit composer avec un retard de plus d'un an sur la fin de Doomsday Clock, et rallonger les intrigues de toutes ses séries pour s'adapter. Inutile alors de rechercher fébrilement, comme aux débuts de Rebirth, ces indices qui pointaient discrètement du doigt la fatale rencontre entre l'univers DC et celui de Watchmen. Inutile de chercher dans les publications mensuelles des débuts d'histoires qui renverraient au statu quo de Doomsday Clock. Le tout est en état de pause, et en parallèle, les directives éditoriales sont reprises en main par Scott Snyder, autre poule aux oeufs d'or et au bras long de l'éditeur.


On a pu le sentir depuis l'évolution des annonces sur le dernier event de l'auteur, Dark Nights : Metal. Au départ simple évènement contenu en six numéros, Metal aura multiplié les numéros supplémentaires, les ramifications dans d'autres série, et rallongé sa durée pour s'étaler dans sa totalité sur neuf mois, occupant l'espace et l'attention en opposition directe avec Doomsday Clock qui faisait ses débuts en fin d'année dernière - avec les retards qu'on lui a rapidement connus. 

Combats d'events, combats d'égo ? A moins que du côté éditorial chez DC Comics, on avait déjà anticipé que le projet de Johns ne tiendrait pas son emploi du temps et qu'il faudrait meubler, voire remplacer le prochain événement DC ? Il sera de bon ton de rappeler ici que les bruits ont souvent couru que les envies et l’ego de Snyder lui ont souvent donné raison et qu'à de très nombreuses reprises, ses idées ont eu un impact direct et envahissant sur le reste des sorties de l'éditeur. Night of the Owls, Death of the Family, Zero Year et autres Endgame qui ont accompagné son run de BatmanMetal n'est qu'un essai transformé de plus à plus grande échelle.


On remarque, avec un Johns empêtré dans son Doomsday Clock, une prise de pouvoir de plus en plus importante de Snyder, à qui l'on confie toutes les clés. Parce que Metal, parce que No Justice, et parce qu'il devient maître du titre Justice League, censé être le porte-étendard et le moteur de l'univers DC. Un poste précédemment occupé... par Johns

Se pose alors la question qui donne titre à cet article. Snyder ne fait-il que prendre un poste de scénariste ou lui confie-t-on en filigrane les clés du prochain bouleversement chez DC ? La question est on ne peut plus pertinente à la lecture de Justice League #1 où le scénariste écrit, par la voix de Flash : "[Notre Multivers] est en train de mourir. Si les calculs de Hal sont correct, d'ici un an, peut-être moins." Pour qui est habitué à l'écriture de Snyder lorsqu'il s'agit de teaser le futur de DC, l'indication est assez claire, et les yeux sont d'ores et déjà tournés vers l'été 2019.


Cet été 2019, on l'évoquait déjà avant puisque c'est par là que doit se terminer Doomsday Clock. Difficile de ne pas y voir quelque chose en préparation. D'autant plus que le mois de juin 2019 marquera les trois ans de la relance Rebirth, et qu'un gros event pourrait très bien servir à marquer cet après que Johns nous promettait. A côté, et bien que démenties pour l'aspect reboot qui lui est associé, des rumeurs sur un certain projet "Crisis" ont commencé à faire surface. 

Reste que du côté du lecteur, rien n'indique encore qui de Johns ou Snyder serait en charge d'un tel projet. L'évolution récente laisse à croire que ce serait ce dernier, mais enlever à Johns ce qu'il a entrepris depuis 2016 sur le papier serait un terrible affront, d'autant plus que certaines questions on ne peut plus pressantes restent toujours sans réponse. Qui sont les 3 Jokers ? Où sont la Legion et la JSA ? Autant de pistes qui s'éclipsent face à la fuite du Source Wall, la venue de la Still Force ou l'Invisible Spectrum de Snyder

Signe d'un véritable ré-arrangement des plans de DC Comics, ou carte blanche pour occuper un auteur pendant que l'autre finit ses préparatifs ? Et si, au lieu d'une bataille d'égo, tout n'était que coopération ? Et si Bendis décidait de se lancer dans la bataille ? Superman a beau être la clé de Doomsday Clock, rien n'indique que Bendis ne compte pas remodeler le personnage à sa guise sans prendre en compte les plans de Johns. Sans faire de pronostics, on peut être assurés que l'année à venir chez l'éditeur à deux lettres s'annonce mouvementée. A espérer que le lecteur n'en fasse pas inutilement les frais.

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

SDCC 2018 : un boulevard assuré pour DC Films ?

chronique
Ce week-end, une partie de la population sera tranquillement posée, à se dorer la pilule sur l'une ou l'autre plage, cocktail dans une ...

Venom Inc : comment tuer une bonne idée, méthode Marvel ?

chronique
Venom Inc, Eddie Brock, Venomverse et anniversaire, tout le blabla. On se résume : Marvel Legacy ? L'envie de reprendre des ...

Cyborg, le héros le plus dangereux de l'univers DC Comics ?

chronique
Cette semaine, ce sera la consécration pour le personnage de Victor Stone, qui débarquera sur les écrans pour la première fois (le ...

Ragnarök : Le Crépuscule des Dieux

Dossier
Depuis quelques années, le fans constatent que le namedropping de titres qu'empruntent les films Marvel à d'authentiques arcs ...

New York Comic Con 2017 : l'édition compliquée de Marvel

chronique
La New York Comic Con vient de fermer ses portes après quatre jours d'annonces qui nous ont permis de dormir peu mais surtout de faire le ...
Commentaires (4)
Vous devez être connecté pour participer