Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
DC Univers Rebirth : Superman - la continuité, c'est compliqué

DC Univers Rebirth : Superman - la continuité, c'est compliqué

ReviewUrban
On a aimé• Un adversaire de Superman qui nous manquait
• Commémoratif sur l'univers et l'Histoire de Superman
• Pour ceux qui veulent voir une grosse retcon
• Et qui se sont investis dans l'intrigue de Rebirth
On a moins aimé• Un effort éditorial plus qu'une histoire
• La retcon reste assez confuse
• Les visages de Mahnke
• Une lecture hors contexte peu agréable
Notre note

En 2011, lorsque DC Comics décidait d'opérer à un reboot total de sa ligne éditoriale, la remise à plat de sa continuité façon "nos héros n'ont que cinq ans d'activité" était lourde de conséquences pour Superman. Ce dernier, alors marié à Lois Lane, voit ledit mariage s'annuler, et l'Homme d'Acier d'avoir un caractère impulsif, agressif, sous couvert de sa jeunesse. Au fil des années, DC Comics aura tenté de rectifier le tir, et avec Rebirth, l'occasion était trouvée pour remettre le Superman original en tête d'affiche.

Une opération qui s'est déroulée en plusieurs temps. D'une part, l'effroyable Convergence a permis de retrouver, parmi toutes les réalités de DC Comics qui ont été capturées par Telos, celle pré-Flashpoint, dans laquelle Superman et Lois Lane sont toujours mariés, et ont même eu un enfant. L'après Convergence a permis de faire revenir cette petite famille sur la Terre principale de DC Comics, avec une période de cohabitation entre ce Superman et le Superman New 52. De fil en aiguille, ce dernier a fini par mourir, laissant le champ libre au "vrai" Superman de retrouver sa place dans les publications de l'éditeur. Le problème, c'est qu'on reste sur une Terre qui a connu deux Superman en même temps, un marié à Lois, l'autre qui sortait avec Wonder Woman, et pour aller de l'avant, il faudrait essayer de simplifier tout ça. C'est ce que le crossover Superman Reborn (pour lequel Urban reprend la nomenclature DC Univers Rebirth pour bien marquer l'importance du récit sur le grand fil rouge Rebirth) entre en jeu.


On peut donc approcher cet ouvrage avec deux angles : celui de l'histoire strictu senso, et celui du rafistolage éditorial, qui consistera in fine à mêler deux continuités en une seule. Deux histoires séparées, dont on prendra quelques bouts d'un côté comme de l'autre, et qui, si on y réfléchit un minimum, donne quand même quelques maux de crâne. Mais regardons d'abord du côté de l'histoire. DC Univers Rebirth : Superman est un récit qui s'appréciera mieux pour ceux qui ont suivi Action Comics depuis le relaunch des kiosques Urban, puisque c'est l'identité du mystérieux Clark Kent dont il sera question. L'individu à l'identité cachée se rapproche en effet de plus en plus de la famille du vrai Clark, et c'est lorsque Jon Kent disparaît que l'Homme d'Acier va devoir se confronter à son nouvel adversaire et sauver sa famille.

L'affrontement s'étalera sur quatre numéros répartis entre les séries Action Comics et Superman, où chaque membre de la petite famille de Clark a son rôle à jouer, les auteurs Dan Jurgens et Peter J. Tomasi prenant le soin de ne laisser personne en retrait. Ainsi Jon Kent (que Tomasi aime beaucoup) a toute son importance dans le processus qui permettra de sauver sa famille. L'histoire, en elle même, se laisse suivre de façon plaisante car l'adversaire de Superman n'est pas si souvent vu dans les publications de DC, et permet de retracer toute l'histoire de l'Homme d'Acier, de faire de gros clins d'oeil à sa continuité, et pour les artistes de donner des scènes véritablement hallucinées. Le rapport que les deux adversaires entretiennent a aussi quelque chose de touchant, dans une sorte de mutualisme recherché par l'un et ignoré par l'autre, qui sonne aussi comme un message sur la perception que peut avoir le lectorat sur ce personnage. Ici, il est réhabilité, et sa condition permet d'amener les indices supplémentaires pour l'intrigue générale de Rebirth.

Puisqu'on évoque certains lieux, que l'on rappelle l'importance d'un certain Mr. Oz (présent depuis le Superman de Geoff Johns), qu'il est question d'une puissance supérieure qui veille, de quelque chose de bien trop puissant - les références sont là, et contribuent à une petite avancée, bien trop petite d'ailleurs pour quiconque s'attendrait à voir l'intrigue Rebirth réellement progresser. Mais comme on le disait en amont, c'est que le but de ce récit n'est pas là. Une grosse partie permet donc de recréer une nouvelle continuité pour Superman, qui fait fi des éléments les plus gênants, Jurgens prenant même deux numéros en épilogue pour retracer la nouvelle et "vraie" histoire du super-héros. Ainsi, pour les lecteurs arrivant, il s'agira d'un très bel exemple de retcon (une réécriture de la continuité passée). Mais pour ceux que la question du Superman New 52 ne passionne pas, l'ensemble reste malgré tout assez compliqué, et pas des plus intéressants.


Le problème typique de ce genre de récit, c'est le contexte de publication dans lequel il s'inscrit. A l'époque où Superman Reborn est sorti, il fallait répondre à quelques questions, et DC voulait aller de l'avant dans la restructuration de sa ligne éditoriale et dans le management de ses personnages. Une histoire qui répond à des nécessités, mais qui ne devient pas un indispensable pour relecture. Si vous recherchez donc une histoire qui se suffit en un tome, DC Univers Rebirth : Superman n'est clairement pas de cet acabit. Il s'agit d'une étape d'un chemin bien plus long, et il n'appartient qu'à vous de savoir si vous voulez le suivre. 

A côté, l'ouvrage a quelques qualités visuelles pour lui. D'une part, la présence de Patrick Gleason aux dessins. Fidèle collaborateur de Peter J. Tomasi, le trait aux accents asiatiques et à l'encrage épais fonctionne toujours sur cet univers, comme il le faisait auparavant sur Batman & Robin. Le dessinateur s'amuse à tordre ses personnages et notamment el famoso adversaire pour aboutir aux séquences psychédéliques qui vont bien, et le tout profite de couleurs très fluo qui se mêlent bien à l'ambiance. A côté, on retrouve Doug Mahnke qui souffre un peu de la comparaison, surtout car sa maîtrise sur les visages laisse à désirer. En revanche, il profite lui aussi du script pour mettre en images toute la rogue gallery de Superman ou revisiter des pans entiers de son Histoire - et pour le côté fan service, on ne va pas le nier, ça fonctionne assez bien.

Un récit qui était donc nécessaire, mais dont la lecture ne restera pas indispensable. On apprécie de retrouver un méchant classique de l'univers de Superman, et que le récit permette de brasser la richesse de son univers et de son Histoire. Mais pour qui ne s'intéresse que peu aux problématiques de continuité, et notamment liées à l'époque New 52, DC Univers Rebirth : Superman n'est pas une lecture idéale à prendre à part. Inscrite dans une trame de long terme, l'ouvrage perd de son intérêt en dehors de son contexte éditorial. 

Vous pouvez commander DC Univers Rebirth : Superman chez Comics Zone à ce lien.

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Scott Snyder ramènera la Justice Society of America dans les pages de Justice League

Actu Vo
Parmi les équipes iconiques de DC Comics dont le retour est patiemment attendu depuis le Rebirth de l'éditeur en 2016, la Justice Society ...

Le Shazam Who Laughs arrive dans les pages de la nouvelle série Batman/Superman

Actu Vo
Non content d'avoir eu droit à sa propre mini-série, le Batman Who Laughs, création populaire de Scott Snyder sous l'époque Dark Nights ...

Tom King explique que son départ du titre Batman est surtout lié à un emploi du temps chargé

Actu Vo
Il y a quelques semaines s'annonçait un départ d'envergure dans les comics qui comptent (ou qui vendent). Après avoir détaillé ses ...

Scott Snyder confirme le retour d'American Vampire sous le DC Black Label (et non Vertigo)

Actu Vo
Il y a quelques jours, Bleeding Cool se faisait l'écho d'une inquiétante rumeur pour Vertigo, l'imprint indé de DC Comics, faisant état ...

Syfy développe une série Lobo en spin-off de Krypton

Ecrans
Alors que la seconde saison de Krypton vient de démarrer sur les ondes de SyFy et que Emmet J. Scanlan y a fait ses débuts en Lobo, ...
Commentaires (3)
Vous devez être connecté pour participer