Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Tortues Ninja : La Chute de New York Partie 1, un bon coup d'accélérateur

Tortues Ninja : La Chute de New York Partie 1, un bon coup d'accélérateur

ReviewIndé
On a aimé• Tout ce qu'on espère d'une série TMNT
• C'est beau (et varié)
• Une jolie galerie de personnages secondaires
• Un peu d'ambition dans les enjeux et le style
On a moins aimé• Le style de Kevin Eastman prend de l'âge
• Un peu rapide sur le déroulé général
Notre note

Après deux volumes d'installation, les Tortues Ninja vont faire partie de l'actualité des sorties en VF pour les mois ou années à venir. On aurait déjà envie de prendre de bonnes habitudes. Mais, en réalité, si L'Histoire Secrète du Foot Clan et La Guerre de Krang avaient l'air de deux (bonnes) introductions, on continue ici à voir se développer une sorte de montée progressive dans ce second volume - l'ouverture de La Chute de New York explique peut-être, en cela, le projet de Tom Waltz et Kevin Eastman aux lecteurs des TMNT. En particulier à ceux qui ne connaissent de la série que les punks à crêtes, phacochères, technodromes et autres souvenirs saturés de parasites de leurs matinées VHS, à l'époque où les pizzas new-yorkaises avaient l'air délicieuses et bonnes pour la santé.

Sur la série IDW, Kevin Eastman et Tom Waltz ont cherché à répondre au problème de répétitivité commun associé aux Tortues, tout en s'éloignant de la vision archi-spatiale de Peter Laird. On y reviendra au fil des volumes, mais à l'image de L'Histoire Secrète du Foot Clan, l'idée est encore ici de réassembler ce qui a déjà été dit pour le prendre avec plus de sérieux, densifier les enjeux et rajouter des visages pour éviter que le bestiaire ne se résume à ce que le public connaît déjà. Servi par de jolis dessins, ce second volume fait le boulot à tous les étages en n'hésitant pas à aller plus loin et surtout, plus vite.
 
 
 
Le volume reprend donc directement après L'Histoire Secrète du Foot Clan. La publication de la Guerre de Krang aura servi à HiComics à faire un pont pour l'introduction des deux grands vilains des TMNT, mais si vous n'avez choisi que le volume dessiné par Mateus Santolouco dans la fournée des deux premiers tomes, vous pouvez embrayer sans plus de façon avec un minimum de rattrapage en route. Principalement sur les personnages secondaires ou le fameux Clan Savatte, adversaires transparents des Foot dont le nom a dû faire rigoler les traducteurs quand ils se sont attaqués au problème. Tout le reste est relativement perméable, même si vous n'avez pas les parutions Soleil préalables.
 
Du reste, qu'est ce que ça raconte de beau, tout ça ? La Chute de New York est l'ouverture d'un arc qui voit le Shredder rassembler ses forces pour frapper, et frapper fort. Avec à son bras, une armée de ninjas, sa petite-fille Karai, le loup blanc Alopex et désormais, la sorcière renarde Kitsune que vous avez croisé dans les origines du premier volume. L'adversaire paraît ici invincible et avance en peu de mots vers une victoire assurée. Confiant, déterminé et avec l'assurance de ses siècles d'existence, ce vilain profite comme un sorte de renvoi à la nostalgie générale pour redevenir ce qu'il était avant de devenir tout public. Paradoxalement, si le Shredder se fait embrocher par Leonardo dès le premier numéro historique de la série TMNT à l'époque, il semble ici prendre un statut à la Ra's Al Ghul, d'ennemi impitoyable qui inspire le respect du fait de son statut de grand vilain indiscutable. 
 
Le volume est relativement sombre et renverse le côté sympathique ou déconnant qu'on cherche parfois dans les lectures TMNT. C'est un des bilans à dresser sur ce début de run qu'accompagne cette nouvelle édition VF : l'idée est moins de mettre le compte premium de Mickey chez Pizza Hut en vedette, et davantage un sentiment familial dans le décor urbain. Splinter est presque le héros malgré lui de cette famille et son conflit avec Yoshi paraît plus important que les quêtes personnelles des Tortues, pas encore formées, pas encore adultes, pas encore préparées à un statut de héros indépendants. Ce par quoi passe Leonardo dans ce tome mène vers cette idée.
 
 
 
Cette famille passe aussi, évidemment, par d'autres personnages. On retrouve April et Casey, bien que la première soit pas mal en retrait (c'est une forme de reproche) et que le second ait assez peu l'occasion de l'ouvrir pour quelques raisons équivoques, mais aussi le vieux Hob. Borgne, mystérieux, un peu roublard, le chat malicieux qu'on croirait sorti d'un volume de Blacksad participe comme Kitsune, Alopex et Slash à ce paysage de seconds couteaux mutants agréables à côtoyer. Des réseaux de proximité entre mutants qui se développent autour du mythos classique des Tortues, qui se résumait généralement à la famille Jones et à la famille des égouts. Ici, même les vilains secondaires ont droit à leur temps d'exposition à l'image de Karai, qui danse en coréen pour le plaisir des yeux.
 
Graphiquement, Mateus Santolouco fournit la qualité habituelle dans son trait dynamique, efficace et punchy, avec ces loups sortis de Okami et ces tortues hyper expressives. L'équilibre esthétique s'enrichit en plus de passages psychédéliques où le trait est confié à d'autres artistes invités, ce qui amène un peu de diversité agréable. On regretterait, à la rigueur, une ouverture dessinée par Kevin Eastman qui démontre toutes les limites de son trait (encore que, les découpages sont sympas) ou de sa difficulté à trouver un nouveau souffle dans la série. 
 
En dehors de ça, le volume est un très joli boulot pour qui espère lire une série Tortues Ninjas sans nécessairement replonger en enfance. Puisque, au delà de la qualité technique ou de l'inventivité, c'est la tonalité générale qu'on a envie de saluer. Tom Waltz dessine un véritable paysage rythmé et vivant de ce monde fictif que beaucoup ne s'attendaient peut-être pas à apprécier passé la période fatidique du collège, et qui va ici plus loin que le simple comics de licence ou l'adaptation d'une franchise à succès. La série TMNT est une vraie bonne lecture, qui arrive à trouver un jour nouveau sur une équipe qui passera bientôt le cap des trente-cinq années de parution, une vraie belle réussite qui ne sacrifie pas au côté enfantin.
 
 
 
Tortues Ninja tome 2, la Chute de New York, partie 1. Une autre bonne lecture à empiler sur les deux précédentes qui va chercher dans l'imaginaire des ninjas, des rues inquiétantes et d'un Shredder façon le Caïd pour mettre un terme aux soirées pizzas. La suite directe de L'Histoire Secrète du Foot Clan et un joli premier pas dans cet arc d'ampleur qui continue d'imposer le run de Tom Waltz et Kevin Eastman comme l'un des meilleurs dans l'historique des séries TMNT. Seul véritable reproche, ça manque un peu de cowabunga.

Corentin
est sur twitter
à lire également

IDW Games annonce deux extensions de son jeu de plateau Tortues Ninja

Goodies
Après une salve d’annonces assez riche, IDW Games continue de dévoiler son planning pour l’année 2019. Son développement n’étant ...

La version comics de Rise of the Teenage Mutant Ninja Turtles partage ses premières planches

Preview
Elles sont quatre, ce sont des tortues. D'aucuns diraient qu'elles sont d'enfer - et dans la ville - et on pourrait les comparer à des ...

Mateus Santolouco revient sur les Tortues Ninjas avec Shredder in Hell

Actu Vo
IDW Publishing profite de l'effervescence autour de Rise of the Teenage Mutant Ninja Turtles pour annoncer pendant cette ...

Rise of the Teenage Mutant Ninja Turtles : un nouveau trailer et un extrait pour la SDCC

Ecrans
L'animation aura eu droit à une place de choix pour cette SDCC 2018. Et la nouvelle série animée Rise of the Teenage Mutant Ninja ...

L'artiste Sophie Campbell va réaliser un one-shot TMNT sur Leonardo

Actu Vo
Les annonces continuent de nous parvenir depuis San Diego, avec quelques annonces du côté de la franchise TMNT. En parallèle de la ...
Commentaires (2)
Vous devez être connecté pour participer