Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Dark Nights : Metal, le guide de lecture - Deuxième partie

Dark Nights : Metal, le guide de lecture - Deuxième partie

DossierDc Comics

Le grand event de Scott Snyder et Greg Capullo, Dark Nights : Metal, poursuit sa publication en ce mois de septembre et comme pour le premier numéro et ses one-shots introductifs, le récit est bourré de références aux personnages, concepts et à la continuité de DC Comics. Un mélange qui pourrait faire peur à ceux qui découvrent aujourd'hui l'univers DC, ou qui n'ont pas tout lu des dernières années de publication. 

Si Dark Nights : Metal #2 se révèle plus accessible que le premier numéro, il n'en reste pas moins dense. Suite à une demande générale et à vos retours sur mon premier dossier, je vous propose donc aujourd'hui une nouvelle fois d'éplucher ce second numéro en relevant au mieux les clés qui permettront de suivre l'event au mieux. Le découpage sera ici plus simple, en deux parties, qui reprendront les deux grands moments du numéro. Embarquons sans plus tarder dans les méandres de la continuité DC et du Dark Multiverse !

Note : il sera bien évidemment conseillé, si ce n'est toujours pas fait, de se reporter au premier dossier consacré à Metal. Il sera aussi évident que si vous n'avez rien lu, ce dossier est bourré de spoilers. A bon entendeur. 

1. Métaux et continuité
Chapitre 1

Métaux et continuité

C'est dès le début du numéro que Scott Snyder repart dans les limbes de l'histoire de l'univers DC. Usant une nouvelle fois du fameux journal de Carter Hall (le premier Hawkman, dont on sait maintenant que les origines remontent à l'aube des temps), l'auteur mentionne dès la première page deux noms importants : celui d'Abin Sur et celui de Krona.


Les habitués de DC Comics n'auront aucun mal à reconnaître Abin Sur, qui est l'extra-terrestre qui s'est écrasé sur Terre et a confié son anneau de Green Lantern à Hal Jordan avant de succomber à ses blessures (dans son origin story la plus récente, du moins). Le personnage a été créé en 1959 par John Broome et Gil Kane. Avant d'être membre du Green Lantern Corps, il était professeur d'histoire sur sa planète. En ce sens, on peut comprendre dès lors qu'il ait pu raconter les faits de Krona à Carter Hall, en supposant qu'il soit donc venu sur Terre plusieurs fois avant de rencontrer Hal Jordan

Krona est lui aussi une création de John Broome et Gil Kane, apparu pour la première fois en 1965. Son historique chez DC Comics est tumultueux et il a obtenu une place de choix dans le long run de Geoff Johns sur Green Lantern. Mentionnons ici à quoi Snyder fait référence, et en quoi c'est intéressant pour la suite de l'histoire. Krona est un scientifique de la planète Oa. Il fait partie de l'espèce maltusienne, qui vient de la planète Maltus avant d'avoir émigré sur Oa. Au cours de l'évolution, l'espèce a trouvé le secret de l'immortalité et une fois installés sur Oa, une partie d'entre eux deviendra les Gardiens de l'Univers, le groupe à l'origine de la création du Green Lantern Corps

Krona est fasciné, voire obsédé par l'origine de toute vie. Au cours de ses recherches, il parviendra à remonter jusqu'à l'origine des temps, apercevant alors la Main de la Création. Cette découverte s'accompagnera d'un accident qui provoquera la création du Multivers, mais aussi de l'univers d'Anti-matière, berceau de l'Anti-Monitor (c'est important de le mentionner pour la suite). Il est intéressant de noter que Snyder fait mention de cette fameuse Main, car si auparavant il a été dit qu'il s'agissait au final de la main de l'Anti-monitor, il ne serait pas innocent qu'on découvre in fine qu'il s'agit de celle du Dr. Manhattan, le lien entre les univers DC et Watchmen se faisant de plus en plus étroit avec l'arrivée de Doomsday Clock par Geoff Johns. L'histoire de Krona sert aussi de parabole par rapport à la recherche de Batman vers le Dark Multiverse, que nous avons pu suivre depuis trois numéros. Elle annonce que si le Chevalier Noir réussit à le découvrir, il pourrait lui arriver quelques bricoles... Mais nous y reviendrons un peu plus tard.

Par la suite, Batman nous reparle du démon Barbatos, dont l'arrivée sur Terre est imminente. Selon ses découvertes, son arrivée doit être précédée d'un rituel qui demande à ce que le vaisseau (donc : Batman) doit être teinté de cinq métaux lourds. Et quatre de ces cinq métaux ont en fait déjà été présentés aux lecteurs par Scott Snyder, et ce depuis cinq bonnes années. L'auteur reprend différents éléments de son run par là.


On y retrouve donc une première mention à l'electrum, qui renvoie au premier arc de Scott Snyder sur Batman. Dans la Cour des Hiboux (Batman #5), le Chevalier Noir se retrouve pris au piège dans le labyrinthe de la Cour et rentre en contact avec cet élément, celui utilisé par l'organisation pour maintenir ses Talons en vie. Le second élément est le dionesium, que Joker a trouvé dans une grotte (celle là même qui portait des dessins ancestraux qui font référence à Barbatos) et qui lui a permis de guérir après son affrontement brutal dans Endgame (Batman #40). C'est aussi cet élément qui permettra à Batman de survivre, lui faisant aussi partiellement perdre la mémoire. Ce qui mènera à l'arc Super-Heavy dans lequel James Gordon reprendra le costume.


Nouvelle ellipse temporelle par Snyder qui nous mène à la fin de son run sur Batman quand il utilise sa fameuse machine (qu'il avait présentée dans Detective Comics #27) qui lui permet de réinjecter toute sa mémoire et de redevenir le Bruce Wayne qu'il avait cessé d'être en étant amnésique. La machine contient un troisième métal qui l'a apparemment contaminé ; pas besoin de forcément le mentionner dans Batman #49-50, puisque cet élément existe vraiment. On peut donc accepter qu'il fasse partie d'une machine construite et utilisée par un homme avec autant de ressources. Enfin, je ne vous ferai pas l'affront de revenir sur le nth metal, dont il a été longuement propos dans le premier dossier que je vous ai proposé le mois dernier.


Plus loin dans le numéro, le cinquième métal nécessaire pour le rituel de préparation à la venue de Barbatos est dévoilé. Il s'agit du Batmanium. Là aussi, Snyder ré-utilise un élément de son précédent run. 


Le Batmanium 206 est en effet présenté dans Batman #45. Il s'agit de l'un des quatre nouveaux éléments créés par Geri Powers, la responsable de Powers Industry qui s'occupe de fabriquer la nouvelle armure pour James Gordon quand celui doit prendre la relève du Chevalier Noir (période Super-Heavy). C'est la Cour des Hiboux qui va réussir, en piègeant Batman, à inoculer ce métal dans le corps de Bruce Wayne.


On notera à ce propos que la Cour est aussi appelée Judas Tribe (en référence à l'apôtre qui a trahi Judas). Cette tribu renvoie du coup à une histoire très ancienne, celle-là même qui lie les tribus du Loup, de l'Ours et des Oiseaux. La Judas Tribe est composée de membres de la tribu des Oiseaux qui l'ont trahi pour se lier à celle de la Chauve-Souris ; la Cour des Hiboux garde ainsi dans son nom une référence à leur ancienne appartenance, tout en servant de nouveaux intérêts par leurs actions. Ils ont vraisemblablement utilisé l'electrum pour ramener à la vie les anciens membres de la tribu de la Chauve-Souris, ici appelés Strigydae, et que nous avions déjà pu apercevoir dans les numéros de Dark Days.


Enfin, notons simplement que toute la seconde partie du numéro avec Batman se déroule dans ce qui est appelé le tombeau de Khufu (qui est le nom porté par Carter Hall, à l'époque égyptienne) - qui se révèlera être en fait celui de Hath-Seth, le sorcier immortel, ennemi juré de Khufu.


Chapitre suivant >Darkseid et Dark Multiverse
2. Darkseid et Dark Multiverse
Chapitre 2

Darkseid et Dark Multiverse

Dans la seconde grande partie du numéro, Batman est retrouvé par ses amis de la Justice League et dévoile ce qu'il a caché dans son sac, considéré comme "l'arme la plus puissante du monde". Et c'est le premier gros moment WTF puisqu'il ne s'agit pas du morceau de Nth metal qu'il avait embarqué à la fin du numéro précédent.


En effet, Batman tient dans ses mains Baby Darkseid. Notez d'ailleurs que ledit bébé fait le signe "métal" avec ses doigts, parce que Capullo a décidé de le placer un peu partout dans chaque numéro. Mais beaucoup pourront se demander ce que vient foutre Darkseid sous forme de bébé, surtout ceux qui ont abandonné DC durant les New 52. Remontons donc quelques mois plus tôt, au cours de l'arc Darkseid War de Geoff Johns, qui sera son blockbuster final avant l'arrivée du relaunch Rebirth.


Parce qu'il serait trop long de tout vous résumer (mais je vous invite à lire cet arc assez fun, et disponible en VF également), tirons les grandes lignes. L'Anti-Monitor souhaite affronter et tuer Darkseid afin d'être débarrassé de l'équation d'Anti-Vie qui lui donne son apparence (et ses pouvoirs) monstrueux et redevenir celui qu'il était avant, Mobius. Au cours de l'affrontement, Darkseid meurt, ses pouvoirs sont acquis par les différents membres de la Justice League, qui doivent ensuite s'allier au Crime Syndicate (les versions méchantes de la Ligue, qui étaient arrivés dans l'event Forever Evil) pour affronter Mobius, bien décidé à récupérer sa chaise (la fameuse, qu'utilise le New God Metron). 


Au cours de ce second affrontement, Superwoman, que l'on savait enceinte depuis la fin de Forever Evil, donne naissance à un garçon. On apprend qu'il est le fils d'Alexander Luthor d'Earth 3, aussi appelé MAZAHS (inutile de vous préciser de quel héros il est la contrepartie méchante, si ?). Le bébé est donc capable d'absorber n'importe quel pouvoir à proximité, et Superwoman hurle "mazahs" plusieurs fois pour absorber l'ensemble des pouvoirs libérés par la mort de Darkseid. Au final, l'équation d'Anti-Vie est également absorbée et Darkseid ré-apparaît sous forme adulte. 


Cette renaissance ne sera par contre que temporaire. A la fin de Darkseid War, l'Anti-Vie est à nouveau séparée de Darkseid, qui reprend sa forme de bébé - et ce faisant, Mobius meurt. C'est Grail, sa fille, qui l'emporte alors avec lui et se réfugie au fond d'une grotte afin de lui donner une seconde chance. Malgré sa forme, Baby Darkseid reste un être puissant, et est toujours capable de tirer des rayons oméga par ses yeux puisqu'il a absorbé le pouvoir de la Sanction Omega. Depuis Darkseid War, nous n'avions pas revu Grail ou le bébé Darkseid, et sa réapparition surprise dans Dark Nights : Metal #2 laisse d'ailleurs assez dubitatif. Mais, hé. Continuons.


On apprend dès lors le plan de Batman quant à ce bébé. En réalité, le Chevalier Noir veut retourner au moment de sa première rencontre avec Barbatos, qui s'est produite dans Final Crisis lorsque Darkseid a renvoyé Batman dans le passé en utilisant la Sanction Oméga. Le lien est donc à nouveau fait avec les écrits de Grant Morrison, tout comme le voyage dans le passé a été détaillé par la suite avec Return of Bruce Wayne.


Regardons à présent ce moment d'interlude qui a lieu en milieu de numéro. Kendra Saunders va rendre visite aux Immortal Men et dans cette case, on y retrouve du name dropping de personnages déjà apparus brièvement. Doctor Fate, Plastic Man et maintenant John Henry Irons (Steel) auront donc vraisemblablement droit à leur exposition par Snyder, dans Metal, un tie-in ou dans la ligne Dark Matter qui arrivera par après. 


On retrouve dans cette réunion des personnages déjà aperçus dans les one-shots Dark Days. De gauche à droite, on a le Phantom Stranger, le sorcier Shazam, la féé Morgane, Vandal Savage, puis Ra's Al Ghul et l'Immortal Man (oui, je vous avoue que le personnage en bleu est difficile à identifier, toute aide sera bienvenue). A noter que Vandal Savage mentionne dans une case précédente que leur QG, située en Islande, a été bâti pour "d'autres raisons", qui renvoient directement au titre Immortal Men à venir dans quelques mois chez DC. Dans la salle flotte l'image d'un cerveau. Mais à qui peut-il appartenir ?


C'est révélé juste après, et c'est sûrement le second moment WTF du numéro, puisqu'il s'agit du "cerveau astral" de l'Anti-Monitor. Si vous avez suivi la fin de Darkseid War, vous savez que Mobius est mort de façon très brutale et qu'il est donc difficile de récupérer son cerveau. Mais il est aussi possible que ce cerveau là ait appartenu à l'Anti-Monitor de Crisis on Infinite Earths (après tout, on apercevait bien sa Tour dans la Forteresse de Solitude de Superman). Ce point là est assez confus, et l'idée proposée, d'aller le propulser sur le Rocher de l'Eternité pour détruire le Dark Multiverse, ne fait en vérité pas grand sens. Il faut juste admettre qu'il s'agisse d'une action extrême à laquelle Kendra ne souhaite pas avoir recours.

On peut conclure cette partie avec l'une des dernières double-pages qui s'occupe de dévoiler la menace tant teasée qui nous vient du Dark Multiverse.


Sur cette image, qui fait écho au teaser dévoilé à la SDCC, on y retrouve le démon Barbatos (derrière, immense) accompagné des sept Dark Knights. D'après Scott Snyder, ses versions déformées du Chevalier Noir sont en fait la matérialisation des pires craintes que Batman peut avoir le concernant. Ce qui permettra de découvrir sept origin stories dans autant de one-shots qui sont consacrés aux Dark Knights entre les mois de septembre et décembre. Sur l'illustration, on retrouve de gauche à droite The Drowned (mash-up Aquaman), The Devastator (mash-up Doomsday), The Murder Machine (mash-up Cyborg), The Batman Who Laughs (mash-up Joker), The Merciless (mash-up Wonder Woman), The Red Death (mash-up Flash) et The Dawnbreaker (mash-up Green Lantern). A noter que The Batman Who Laughs est également mis en exposition dans Teen Titans #12 qui démarre l'arc tie-in "Gotham Resistance".

En définitive, Dark Nights : Metal #2 se révèle, heureusement pour le lecteur, moins dense que le précédent numéro, même si Snyder continue d'appuyer dans les mêmes directions qu'auparavant. Il faudra dès lors patienter pour voir si les liens aux histoires de Morrison et Johns réussiront à s'accorder aux plus grosses "snyderies" présentées par là. Parce qu'entre les rayons oméga de Baby Darkseid et le cerveau astral de l'Anti-Monitor, on voit difficilement comment faire plus fou.

< Chapitre précédentMétaux et continuité
Chapitre 1

Métaux et continuité

C'est dès le début du numéro que Scott Snyder repart dans les limbes de l'histoire de l'univers DC. Usant une nouvelle fois du fameux journal de Carter Hall (le premier Hawkman, dont on sait maintenant que les origines remontent à l'aube des temps), l'auteur mentionne dès la première page deux noms importants : celui d'Abin Sur et celui de Krona.


Les habitués de DC Comics n'auront aucun mal à reconnaître Abin Sur, qui est l'extra-terrestre qui s'est écrasé sur Terre et a confié son anneau de Green Lantern à Hal Jordan avant de succomber à ses blessures (dans son origin story la plus récente, du moins). Le personnage a été créé en 1959 par John Broome et Gil Kane. Avant d'être membre du Green Lantern Corps, il était professeur d'histoire sur sa planète. En ce sens, on peut comprendre dès lors qu'il ait pu raconter les faits de Krona à Carter Hall, en supposant qu'il soit donc venu sur Terre plusieurs fois avant de rencontrer Hal Jordan

Krona est lui aussi une création de John Broome et Gil Kane, apparu pour la première fois en 1965. Son historique chez DC Comics est tumultueux et il a obtenu une place de choix dans le long run de Geoff Johns sur Green Lantern. Mentionnons ici à quoi Snyder fait référence, et en quoi c'est intéressant pour la suite de l'histoire. Krona est un scientifique de la planète Oa. Il fait partie de l'espèce maltusienne, qui vient de la planète Maltus avant d'avoir émigré sur Oa. Au cours de l'évolution, l'espèce a trouvé le secret de l'immortalité et une fois installés sur Oa, une partie d'entre eux deviendra les Gardiens de l'Univers, le groupe à l'origine de la création du Green Lantern Corps

Krona est fasciné, voire obsédé par l'origine de toute vie. Au cours de ses recherches, il parviendra à remonter jusqu'à l'origine des temps, apercevant alors la Main de la Création. Cette découverte s'accompagnera d'un accident qui provoquera la création du Multivers, mais aussi de l'univers d'Anti-matière, berceau de l'Anti-Monitor (c'est important de le mentionner pour la suite). Il est intéressant de noter que Snyder fait mention de cette fameuse Main, car si auparavant il a été dit qu'il s'agissait au final de la main de l'Anti-monitor, il ne serait pas innocent qu'on découvre in fine qu'il s'agit de celle du Dr. Manhattan, le lien entre les univers DC et Watchmen se faisant de plus en plus étroit avec l'arrivée de Doomsday Clock par Geoff Johns. L'histoire de Krona sert aussi de parabole par rapport à la recherche de Batman vers le Dark Multiverse, que nous avons pu suivre depuis trois numéros. Elle annonce que si le Chevalier Noir réussit à le découvrir, il pourrait lui arriver quelques bricoles... Mais nous y reviendrons un peu plus tard.

Par la suite, Batman nous reparle du démon Barbatos, dont l'arrivée sur Terre est imminente. Selon ses découvertes, son arrivée doit être précédée d'un rituel qui demande à ce que le vaisseau (donc : Batman) doit être teinté de cinq métaux lourds. Et quatre de ces cinq métaux ont en fait déjà été présentés aux lecteurs par Scott Snyder, et ce depuis cinq bonnes années. L'auteur reprend différents éléments de son run par là.


On y retrouve donc une première mention à l'electrum, qui renvoie au premier arc de Scott Snyder sur Batman. Dans la Cour des Hiboux (Batman #5), le Chevalier Noir se retrouve pris au piège dans le labyrinthe de la Cour et rentre en contact avec cet élément, celui utilisé par l'organisation pour maintenir ses Talons en vie. Le second élément est le dionesium, que Joker a trouvé dans une grotte (celle là même qui portait des dessins ancestraux qui font référence à Barbatos) et qui lui a permis de guérir après son affrontement brutal dans Endgame (Batman #40). C'est aussi cet élément qui permettra à Batman de survivre, lui faisant aussi partiellement perdre la mémoire. Ce qui mènera à l'arc Super-Heavy dans lequel James Gordon reprendra le costume.


Nouvelle ellipse temporelle par Snyder qui nous mène à la fin de son run sur Batman quand il utilise sa fameuse machine (qu'il avait présentée dans Detective Comics #27) qui lui permet de réinjecter toute sa mémoire et de redevenir le Bruce Wayne qu'il avait cessé d'être en étant amnésique. La machine contient un troisième métal qui l'a apparemment contaminé ; pas besoin de forcément le mentionner dans Batman #49-50, puisque cet élément existe vraiment. On peut donc accepter qu'il fasse partie d'une machine construite et utilisée par un homme avec autant de ressources. Enfin, je ne vous ferai pas l'affront de revenir sur le nth metal, dont il a été longuement propos dans le premier dossier que je vous ai proposé le mois dernier.


Plus loin dans le numéro, le cinquième métal nécessaire pour le rituel de préparation à la venue de Barbatos est dévoilé. Il s'agit du Batmanium. Là aussi, Snyder ré-utilise un élément de son précédent run. 


Le Batmanium 206 est en effet présenté dans Batman #45. Il s'agit de l'un des quatre nouveaux éléments créés par Geri Powers, la responsable de Powers Industry qui s'occupe de fabriquer la nouvelle armure pour James Gordon quand celui doit prendre la relève du Chevalier Noir (période Super-Heavy). C'est la Cour des Hiboux qui va réussir, en piègeant Batman, à inoculer ce métal dans le corps de Bruce Wayne.


On notera à ce propos que la Cour est aussi appelée Judas Tribe (en référence à l'apôtre qui a trahi Judas). Cette tribu renvoie du coup à une histoire très ancienne, celle-là même qui lie les tribus du Loup, de l'Ours et des Oiseaux. La Judas Tribe est composée de membres de la tribu des Oiseaux qui l'ont trahi pour se lier à celle de la Chauve-Souris ; la Cour des Hiboux garde ainsi dans son nom une référence à leur ancienne appartenance, tout en servant de nouveaux intérêts par leurs actions. Ils ont vraisemblablement utilisé l'electrum pour ramener à la vie les anciens membres de la tribu de la Chauve-Souris, ici appelés Strigydae, et que nous avions déjà pu apercevoir dans les numéros de Dark Days.


Enfin, notons simplement que toute la seconde partie du numéro avec Batman se déroule dans ce qui est appelé le tombeau de Khufu (qui est le nom porté par Carter Hall, à l'époque égyptienne) - qui se révèlera être en fait celui de Hath-Seth, le sorcier immortel, ennemi juré de Khufu.


Chapitre suivant >Darkseid et Dark Multiverse
Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Marvel Legacy #1, l'analyse du numéro événement de Marvel

Dossier
Quelques semaines après DC Comics et son Dark Nights : Metal qui bouleverse l'univers de Batman et ses potes, Marvel vient aussi de ...

Plongée au coeur de Dark Nights : Metal

Dossier
Sorti au milieu du mois d'août, le premier numéro de Dark Nights : Metal marque les prémisses d'un nouvel event aux proportions qu'on ne ...

Wonder Woman : 6 comics à lire après le film

Dossier
Cette semaine, Wonder Woman arrive enfin sur nos écrans avec le film de Patty Jenkins, qui malgré ses défauts, a réussi à convaincre ...

The Batman : 16 réalisateurs qui pourraient remplacer Ben Affleck

Dossier
Comme on vous l'annonçait il y a deux jours, Ben Affleck a quitté le poste de réalisateur du prochain film Batman, dans lequel il devait ...

Dossier : Un premier bilan pour DC Rebirth

Dossier
Lancé au début de l'été dans les comics shops, Rebirth voyait DC se tourner vers un nouveau relaunch, près de quatre ans après celui ...
Commentaires (9)
Vous devez être connecté pour participer