Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Kingsman : the Red Diamond #1, la review

Kingsman : the Red Diamond #1, la review

ReviewImage
On a aimé• La couverture
• Quelques traits d'humour
On a moins aimé• Ne sait pas dans quel style aller
• Des planches très laides
• Une "suite" sans âme
Notre note

En amont de la sortie au cinéma de Kingsman : the Golden Circle, Image Comics propose une suite au comicbook de Mark Millar. Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, on ne peut que se poser la question de ce que vient faire ce comicbook au milieu des nombreuses publications de qualité de l'éditeur indépendant n°1 du marché américain.

Ne sachant pas s'il doit coller aux écrits de Millar ou à l'esprit bien plus déluré du film de Vaughn, c'est Rob Williams (un auteur assez inconstant ces dernières années) qui tente tant bien que mal de proposer une nouvelle intrigue à l'agent spécial Eggsy sous fond de terrorisme international, tout en incluant des thématiques déjà bien présentes dans la première mini-série. On cause toujours de fracture sociale, l'histoire s'ancre dans une certaine réalité politique, il y a beaucoup de références culturelles, tout en jouant sur les codes de l'espionnage revisité avec un petit supplément de fantaisie qui ne renierait pas un James Bond sous ectasy. Mais le mélange a énormément de mal à fonctionner. Certes, certaines blagues pourront faire sourire mais l'ensemble baigne dans une écriture lourde, avec un personnage principal qui ne sait pas où se mettre en un sérieux premier degré et une ambiance plus légère, et un pitch principal pas vraiment intéressant.


En vérité on pouvait déjà se demander si The Secret Service, récit pas si incroyable que ça, méritait d'avoir une suite. Et à la lecture de ce numéro, la réponse est nette : non. Le fait de s'accrocher à une licence cinématographique plutôt attrayante (il faut dire que le second volet de Vaughn a l'air assez excitant) sans en reprendre la mythologie développée pour rester fidèle au support de base donne un comicbook constamment le cul entre deux chaises. En résulte un vrai déplaisir, ou plutôt une sensation d'anecdotisme qui ne donne pas envie de poursuivre la lecture. L'écriture de Rob Williams est assez poussive, les scènes s'enchaînent sans réelle envie et The Red Diamond s'apparente plus à un produit de commande, sans âme véritable, qu'à un véritable effort créatif pour tisser des liens entre le papier et le grand écran.

Mais la partie la plus dommageable sera celle de la partie graphique, assurée par Simon Fraser. Artiste britannique habitué des publications 2000 AD, Fraser propose des planches, disons le franchement, moches. Les personnages n'ont pas de relief, la composition est à de nombreuses reprises grossières. Et bien que l'action soit lisible, il n'y a là aussi rien qui se dégage pour le lecteur, que ce soit dans les dessins eux-mêmes, ou dans le découpage choisi par l'artiste. Visages grossiers, décors approximatifs et souvent inexistants, le tout souffre également d'une colorisation plate qui ne met en rien en valeur le labeur, déjà pas fameux, de Fraser

Difficile de développer plus sur Kinsgman : the Red Diamond #1 qui, au delà d'une jolie couverture, se révèle être un sacré morceau de vide à la lecture. Rob Williams est coincé entre l'esprit d'un comicbook à la base sympa mais sans plus, et une envie de coller au style plus déjanté des films de Vaughn. Et le mix ne prend pas. Si on ajoute à cela des planches qui font vraiment mal aux yeux, le verdict est sans appel. Pour une fois, on vous dira de ne pas lire du Image. En tout cas, pas de cet Image là.

Arno Kikoo
est sur twitter
à lire également

Universal et Skybound vont adapter Kill the Minotaur au cinéma

Ecrans
Les comic-books servent depuis plusieurs années d'un très bon vivier d'histoires pour la production de nouveaux films. Le titre ...

Top Cow relance une nouvelle série Witchblade en décembre

Actu Vo
Après deux ans d'absence des rayons des comicshops, Witchblade va renaître de ses cendres puisque Top Cow vient d'annoncer un relaunch de ...

Image Comics dévoile trois nouveaux titres pour décembre 2017

Actu Vo
Les sollicitations de l'éditeur Image Comics pour le mois de décembre 2017 sont tombées en intégralité et il est temps de faire le ...

Gasolina #1, la review

Review
De façon générale, on trouve chez les éditeurs indépendants des histoires qui permettent de sortir des carcans cycliques proposés par ...

Image Comics se lance dans la romance avec le titre Sleepless de Sarah Vaughn

Actu Vo
Comme pour tous les autres éditeurs américains, ces derniers jours sont marqués par les annonces des nouveautés à venir en décembre ...
Commentaires (0)
Vous devez être connecté pour participer