Home Brèves News Reviews Previews Dossiers Podcasts Interviews WebTV chroniques
ConnexionInscription
Édito #87 : Matt Reeves aura-t-il le dernier mot sur The Batman ?

Édito #87 : Matt Reeves aura-t-il le dernier mot sur The Batman ?

chronique

La nouvelle tient maintenant depuis un peu plus d'une semaine. Faut-elle la considérer comme définitive ? Certainement pas, au regard des rebondissements toujours plus nombreux auxquels sont habitués les films du DC Extended Universe de Warner Bros. Mais après un premier round de négociations, Matt Reeves a fait son retour à la table des discussions, et semble visiblement reparti avec le projet The Batman sous le bras. A-t-il pourtant le dernier mot sur ce futur projet, qui est sans doute l'un des films les plus attendus de tout le DCEU ? Mystère, nous avons donc décidé de mener l'enquête.

A en croire les déclarations de Slpash Report, site qui est hélas loin d'être connu pour sa fiabilité, la réponse est oui. Oui, Matt Reeves aura le dernier mot sur The Batman, et c'est justement cette condition qui a failli faire capoter les négociations. D'après la source, le réalisateur aurait explicitement demandé à recevoir ce pouvoir sur la production, ce qui dans le cas présent, équivaut sans doute à décider du montage final (ou final cut) du métrage. Une exception à l'échelle d'Hollywood, et encore plus du côté du DC Extended Universe, comme l'exemple de Suicide Squad - en partie monté par une agence de création de bande-annonce et non par son réalisateur David Ayer - le montre bien. 


Si Matt Reeves a réussi à obtenir cette condition, tant mieux pour lui, et surtout, tant mieux pour nous. D'après nos expériences récentes, la vision d'un réalisateur, même imparfaite, lorsqu'elle est respectée par le studio, aura toujours plus d'effet sur le spectateur qu'un montage conçu pour des raisons marketing ou financières. Maintenant, obtenir ce niveau de sécurité relève de l'exploit. Aussi peut-on se demander pourquoi Warner Bros aurait accepté de céder au réalisateur une marge de manœuvre aussi importante. Et ce, alors qu'au moins trois autres artistes sont déjà impliqués dans le film : Geoff Johns, Chris Terrio et bien sûr Ben Affleck, qui ont tous œuvré au scénario, même si nous ne connaissons pas encore l'exact degré de leur implication dans le projet.

Il y a tout d'abord une notion d'urgence. Même en acceptant de repousser sa sortie, qui était prévue pour 2018 il y a encore quelques semaines, Warner Bros a envie que ce Batman, très attendu par les fans, le public et la critique, sorte le plus vite possible dans les salles. Il ne s'agit pas d'une supposition de ma part d'ailleurs, mais bien d'une certitude puisque plusieurs cadres du studio ont déjà expliqué qu'ils voulaient capitaliser sur ce que les spectateurs ont aimé dans le DC Extended Universe jusqu'ici - qu'on soit d'accord avec eux ou non - à savoir Margot Robbie dans la peau d'Harley Quinn (d'où Gotham City Sirens), Will Smith en Deadshot (d'où Suicide Squad 2) et Batfleck, ce qui explique assurément le sujet du jour. Sans doute très au fait de ce facteur temps, Matt Reeves aurait très bien pu appuyer là où il fallait pour pousser Warner Bros à revenir vers lui.


Autre notion qui a pu jouer dans les négociations : la réputation du DC Extended Universe. Là encore, je n'invente rien. Un nuage très noir plane au dessus du projet de Warner Bros depuis ses débuts, et ses rebondissements multiples, énumérés ci-dessous, commencent à sérieusement peser dans la balance. En lançant la discussion avec Matt Reeves, le studio a envoyé un message fort aux fans inquiets du départ de Ben Affleck. Mais lorsque le réalisateur avait rompu les négociations une semaine plus tard, tout menaçait de s'écrouler. On remarquera d'ailleurs que malgré ces twists dignes de M. Night Shyamalan, jamais le studio n'a osé communiquer directement sur les problèmes du DC Extended Universe. Du moins, pas depuis l'arrivée de Geoff Johns, scénariste de comics, au poste de président de DC Films (une entité pour le moment fantôme) et les visites du tournage de Justice League. Ces derniers mois, Warner Bros joue donc dans la non-communication. Et à ce titre, l'arrivée de Matt Reeves derrière la caméra vaut peut-être autant que des grands discours. Saura-telle effacer la longue liste de problèmes qui suit pour autant ? On va tâcher de répondre !

 • Suicide Squad : scénario écrit en 4 semaines, longs reshoots, montage par une agence

 • Wonder Woman : départ de Michelle McLaren, les rumeurs évoquant un "nouveau bordel"

 • Justice League : changement d'orientation créative, l'arrivée de Deathstroke

 • The Flash : départ de Seth Grahame-Smith puis de Rick Famuyiwa, l'arrivée de Cyborg

 • Aquaman : tout va bien pour le moment malgré des rumeurs et une date de sortie repoussée

 • The Batman : un script difficile à écrire à plusieur mains, le départ de Ben Affleck

Voilà pour les films les plus proches de nous. Et je ne rappelle pas ses éléments - qui ne sont pas toujours négatifs à 100% d'ailleurs - pour remuer le couteau dans la plaie ou vous expliquer pourquoi The Batman par Matt Reeves est un échec programmé. Au contraire, j'essaie de comprendre pourquoi la Warner aurait décidé, subitement, de changer ses habitudes pour ce projet en particulier. Et nous n'avons d'ailleurs pas évoqué une autre piste, peut-être la plus simple : le studio pourrait (enfin) avoir envie de changer les choses !


On en parle assez peu mais Warner Bros a d'ailleurs bousculé une partie de son management autour du DC Extended Universe puisque Toby Emmerich, ancien président de la maison New Line est désormais le Chief Content Officer du studio, ce qui le place directement au dessus des projets du DCEU. On sait par ailleurs que le producteur Charles Roven, impliqué dans Batman v Superman et Suicide Squad, n'est plus de la partie. Et on se souvient que Jon Berg (ancien cadre de WB) et Geoff Johns sont les présidents de DC Films, même si l'entité ne semble pas communiquer officiellement, à la manière de Marvel Studios, pour le moment. Les lignes ont donc un minimum bougé en interne. Et ces changements pourraient conduire à des offres comme celle proposée à Matt Reeves, qui n'a peut-être pas le final cut ou le dernier mot sur The Batman, mais a forcément obtenu une forme de liberté, sans quoi il ne serait pas revenu taper dans la main du studio. Cela dit, on rappelle qu'une autre rumeur faisait état d'une implication du bonhomme dans plusieurs films du DCEU : peut-être a-t-il simplement refusé de s'avancer trop et trop vite dans cet univers ? Une autre forme de liberté, en somme.

Car comme nous le disions, avoir le dernier mot à Hollywood, lorsqu'on parle de projets aussi riches en budgets et bourrés de tensions artistiques comme commerciales, c'est rare. Mais alors très rare, et encore plus dans le cas du DCEU (d'après la liste ci-dessus) et en 2017, plus généralement. Pour la petite anecdote, J.J.Abrams prétend avoir eu le final cut sur Star Wars : The Force Awakens mais nous savons tous que le réalisateur est un excellent communicant et un très bon exécutant. Un peu à la manière de Matt Reeves d'ailleurs, qui est l'un de ses amis. Certes, les réalisateur de La Planète des Singes n'a pas le réseau d'Abrams, mais qui sait, il pourrait faire son trou au sein d'une super-production comme Batman. Si le résultat est à la hauteur du septième Star Wars, que personnellement j'adore, pourquoi pas ! Maintenant, quitte à donner le dernier mot, le final cut ou une certaine liberté à un réalisateur, on aurait peut-être aimé un nom plus identifié à la tête du projet. Et ceci explique peut-être cela : si Matt Reeves s'en tire à bon compte, c'est aussi parce que Warner Bros sait qu'il n'a pas un style ou une personnalité capables d'abîmer la marque Batman.


Dans le cas d'un film consacré au chevalier noir, il y aura toujours un passif. Dernièrement, la barre a été placée très haute par la trilogie de Christopher Nolan. Seulement, le DC Extended Universe répond à d'autres exigences et se nourrit d'autres influences. Quoi qu'on dise sur le studio et son management, Warner Bros en est conscient et a peut être vu dans Matt Reeves une solution parfaite à tous les problèmes nés de cette situation crise que fut le départ de Ben Affleck. En offrant une marge de manœuvre supplémentaire à Matt Reeves, qui n'est ni le plus virulent ni le plus marqué des réalisateurs, Warner Bros envoie un message d'apaisement tout en sachant pertinemment que le cinéaste ne flinguera pas la licence Batman comme pourrait le faire un Joel Schumacher (pour regarder le passé), un Tarantino (à titre d'exemple extrême) ou même un Zack Snyder, dont la réputation est devenue sulfureuse. Mais en regardant l'arrivée de Reeves à la lumière d'autres décisions récentes, comme la drague à l'égard de Mel Gibson pour Suicide Squad 2, on pourrait presque estimer qu'un vent de changement commence à souffler sur le DCEU.
Seul problème, il faut encore souffler nous-mêmes pour le démarrer, alors qu'une belle annonce en bonne et due forme par le studio pourrait rassurer même les plus sceptiques. S'il y a une chose que Warner Bros doit piquer à Marvel Studios, c'est bien sa com'.

Republ33k
est sur twitter
à lire également

Deathstroke (et donc Joe Manganiello) ne serait plus dans The Batman de Matt Reeves

Ecrans
Depuis les premières annonces officielles de The Batman, le projet n'a clairement plus la même tête puisque Ben Affleck a abandonné sa ...

The Batman est-il extérieur au DC Extended Universe ? Matt Reeves dément

Ecrans
Il lui aura fallu près de 24 heures, mais Matt Reeves est revenu sur les inquiétudes et suppositions des fans et de la presse suite aux ...

The Batman : Warner Bros serait en train de pousser Ben Affleck vers la sortie

Ecrans
S'il est encore cette année l'invité de la San Diego Comic Con, qui l'accueille en tant que Batman, Ben Affleck pourrait quitter le rôle ...

Matt Reeves vise une sortie en 2019 pour The Batman

Ecrans
Avec une production totalement relancée par Matt Reeves qui a décidé de ne pas rester bloquer avec le script de Geoff Johns, Ben Affleck ...

Matt Reeves abandonne le script de Ben Affleck pour The Batman

Ecrans
Maintenant un peu libéré de ses obligations vis à vis de War for the Planet of the Apes alors que le film approche de sa sortie aux USA, ...
Commentaires (2)
Vous devez être connecté pour participer