Review

The Fearless Defenders #1, la review

Marvel   7
Le 13 Fev par
Jeffzewanderer
The Fearless Defenders #1, la review
Notre note
- De l'aventure prenante
- Misty et Valkyrie, parfaites
- Les dialogues
- Le dessin
- Mettre "Defenders" dans le titre, c'est un peu l'équivalent de croiser un chat noir en ouvrant un parapluie à l'intérieur tout en cassant un miroir non ?
    

« Defenders » c’est le mot qui fait fuir les fans de comics par tranche de mille. Valkyrie et Misty Knight ce sont « Thorette » et la dernière survivance de la blaxploitation depuis que Luke Cage s’est rasé la tête et a rangé son chemisier jaune. Cullen Bunn c’est l’auteur sur lequel Marvel semble miser, et qui peine à confirmer malgré quelques bonnes idées. Will Sliney… ben lui on ne sait même pas qui c’est.

Bref, vous l’aurez compris à la lecture du paragraphe précédent, The Fearless Defenders #1 n’avait pas grand-chose pour lui à priori. Mais une foi inébranlable en Cullen Bunn (la faute à The Sixth Gun essentiellement) m’a quand même incité à lui donner sa chance. Et qu’est-ce que j’ai bien fait !

All right, fellas.

Fearless Defenders Comicsblog review critique 

Tout commence par une première page magnifique. Valkyrie, au bord d’une falaise, sous la pluie. Une pluie de sang. Avec un texte superbement écrit, empreint de poésie. Le dessin est beau, le trait fin et la mise en page efficace.

Changement d’ambiance dès la page suivante, sauf pour la pluie. Misty Knight est à bord d’un bateau, et bien décidée à en découdre avec des contrebandiers. Sauf qu’elle se fait repérer. A moins que ça n’ait été voulu ? Quelques répliques bien senties plus tard, place à l’action. Dynamique, efficace, la bonne impression de la première page niveau dessin ne fait que se confirmer. Du Paco Medina en plus fin.

The Fearless Defenders démarre donc sur les chapeaux de roue. Et ça continue par la suite. L’intrigue de ce qui devrait être le premier arc semble tourner autour d’un trafic d’objet magique Asgardiens. C’est le Dr Ananbelle Riggs, archéologue et amie de Misty qui lui avait  demandé de neutraliser les contrebandiers afin de récupérer les objets qu’ils emportaient. Des objets précieux, mais aussi dangereux. Du genre à attirer une horde de Draugr (des zombies vikings pour faire court). Heureusement, qui dit morts-vivants Asgardiens dit aussi Valkyrie. Les protagonistes sont désormais réunis, on va pouvoir passer aux choses sérieuses.

Fashion plus function.

Fearless Defenders Comicsblog review critique 

The Fearless Defenders se présente donc comme un excellent récit d’aventure. On ne peut que penser à Indiana Jones, non seulement parce qu’on a une archéologue et des artefacts anciens, mais surtout à cause du ton de l’ensemble. On retrouve ce mélange d’action, d’humour, de légèreté et de sérieux, pour un résultat accrocheur.

Ajoutez à cela des méchants encore mystérieux, mais dont les noms intriguent (Mr Raven, comme les corbeaux d’Odin ? Ms Lefay, comme Morgan dans la légende arthurienne ?). Peut-être qu’il n’y a aucune conclusion à en tirer, ou peut-être qu’il s’agit d’un indice, allez savoir.

Le tout est mâtiné d’un soupçon de buddy movie, pour la dynamique de la relation entre Misty, Valkyrie et le docteur Riggs, du moins pour ce qu’on peut en voir. Les dialogues sont à ce titre d’une efficacité imparable. Chaque personnage à réellement sa propre voix. Les répliques marquantes et autres vannes fusent et sonnent toujours justes. La narration sait aussi apporter son lot de solennité, à l’image de la première page évoquée plus tôt, ou encore de la dernière.

The Fearless Defenders est donc une excellente surprise au sein du très bon relaunch Marvel Now. Sûrement pas le titre le plus attendu, mais peut-être bien le sleeper hit du lot. De la bonne aventure, enlevée, drôle, spectaculaire, avec des héroïnes charismatiques et d’excellents dialogues. Du pur plaisir, et peut-être enfin la confirmation pour Cullen Bunn.

Auteurs