Review

Spawn #227, la review

Image   0
Le 06 Fev par
iSpawn
Spawn #227, la review
Notre note
• La fin des origines de Jim Downing
• Un récit intéressant
• Graphiquement très beau
• Qu'il ait fallu attendre si longtemps
    

Suite à plusieurs numéros un peu en deça, c'est avec une certaine appréhension que j'ai commencé la lecture de ce Spawn #227. On nous l'avait annoncé à plusieurs reprises mais cet épisode devait marquer la fin des origines du personnage de Jim Downing.

 
Les questions que nous nous posions depuis plus de quarante numéros ont-elles trouvées des réponses ? Oui !
L'auteur est parvenu en seulement un épisode et demi à lier tous les évènements qui ont été présentés depuis le Spawn #185. Ainsi, on apprend quel est le véritable lien entre Al Simmons et Jim, quelle était la finalité de cette machination autour de son passé, pourquoi il s'est réveillé de son coma, le rôle de Jason Wynn et bien d'autres choses encore.
 
Dans quel but ? Je vous laisse bien entendu le plaisir de le découvrir en VO ou plus tardivement dans un album de La Saga Infernale chez Delcourt. Ce que l'on retiendra: c'est qu'il s'agit ici d'une véritable conclusion sur les origines de Jim Downing.

 

 
 
Graphiquement, j'ai trouvé ce numéro au-dessus des précédents. Tout d'abord, on remarque qu'il a 23 pages dessinées. Ce n'est en soi pas grand chose mais à l'heure où les comics tendent à compter plutôt 20 pages, on apprécie ce petit bonus.
Passé ce détail, force est de constater que Szymon Kudranski est définitivement LE nouveau dessinateur de Spawn. Ses planches sont travaillées et il s'amuse à nous proposer des angles de vues variés et intéressants qui permettent de conserver cette approche cinématographique du titre. Je retiendrai particulièrement deux splash pages ainsi que son Spawn que j'apprécie particulièrement.
 
Du côté de la colorisation, FCO Plascencia réussit le pari d'apporter le petit plus qui permet d'accentuer certains éléments ou encore d'accompagner les différentes ambiances que l'on peut apercevoir au fur et à mesure que l'on tourne les pages.
 

 

Vous l’aurez compris, ce Spawn #227 m'a réconcilié avec le personnage dont l'intérêt était moins présent. On croise désormais les doigts pour que Todd McFarlane et Jonathan Goff nous propose de futurs épisodes de la même qualité. Quoi qu'il en soit, ils ont désormais toute liberté pour nous raconter les aventures de ce nouveau Spawn et il me tarde de les découvrir!