evenements

Comics Art Gallery #42

   8
Le 25 Nov par
Alfro
Comics Art Gallery #42
    

On ne cesse de nous répéter que c'est la Crise, qu'il va falloir se restreindre et se serrer la ceinture. A l'approche des fêtes de fin d'année, cela pourrait être déprimant. Alors on s'offre une échappatoire le temps d'une courte rubrique où l'on peut constater que rien n'entache le talent des artistes. Suivez le guide.

Eric Powell est l'un des fleurons de l'écurie Dark Horse avec son The Goon. Mais ici, c'est à un autre géant de l'éditeur au cheval noir qu'il rend hommage. En effet, il nous livre ici un sketch d'Abe Sapien, création de Mike Mignola.



Les femmes de Bruce Timm ont une sensualité qui ferait pâlir de jalousie tous les dessinateurs de charme, preuve en est avec cette Reine Noire du Club des Damnés.



L'annonce du Before Watchmen : Dollar Bill nous a réjoui puisque ce sera l'occasion de revoir Steve Rude au dessin, chose assez rare ces derniers temps. Prolongeons ce plaisir avec cette magnifique Batgirl.



Si Grant Morrison est un grand fan du travail de Cameron Stewart, c'est parce qu'il a très bon goût. Jugez vous-même avec cette Poison Ivy.



Bizarrement, la mode du Joker revient en force ces derniers temps. Comme ici avec Brett Booth qui semble nous annoncer que le Prince du Crime va faire subir les pires tourments aux Teen Titans.



On continue avec le pire ennemi de Batman, mais cette fois on lui adjoint sa chère Harley Quinn. Que dire de ce sublime dessin de Bill Sienkiewicz sinon qu'il a su maîtriser à merveille l'alchimie malsaine qui uni ces deux-là ?



Paolo Rivera a su créer dans cette commission de Wonder Woman une atmosphère très dérangeante alliée à une beauté frappante.



Cela fait longtemps que l'on n'a pas vu un travail inédit de Tim Sale (paraîtrait qu'il continue d'avancer son travail sur Captain America :White...). Alors on se remémore l'une de ses plus belles oeuvres avec ce Daredevil.



Sans doute que Skottie Young ne sait pas qu'Urban Comics vient de republier Sandman en France, mais la coïncidence tombe plutôt bien puisqu'il nous livre une Death plus mignonne que jamais.



Avec maintenant deux séries solo, et de nombreuses équipes dans lequel on va le retrouver, autant s'habituer tout de suite à voir Wolverine partout. Commençons ici avec cette commission de Philip Tan.