Review

Batman - The Dark Knight Returns, la review

Urban   37
Le 16 Nov par
Manu
Batman - The Dark Knight Returns, la review
Notre note
• Une oeuvre intemporelle
• L'essence de Batman et de ses ennemis
• Une excellente édition avec des tonnes de bonus

• Trop extrême ?
    

Si de notre côté nous nous débattons pour fêter les deux ans de Comicsblog dignement en ce 16 novembre, cette journée restera dans tous les cas une très bonne journée pour les fans de comics. Car aujourd'hui sortent entre autres deux gros chefs-d'oeuvre chez Urban Comics : Sandman volume 1, et The Dark Knight Returns. C'est sur ce dernier que je vais m'attarder.


Je ne sais pas s'il est encore nécessaire de présenter le Dark Knight Returns de Frank Miller, et c'est pourquoi en réaliser une critique en 2012 peut s'avérer difficile. D'autant que ma dernière lecture du TPB par DC Comics ne m'avait pas laissé le meilleur des souvenirs, surtout avec la lise en lumière récente de l'idéologie de Miller. Mais force est de constater devant cette édition VF qu'une nouvelle fois, on prend une grosse claque. 

Se trouve-t-on devant une oeuvre prémonitoire ? Intemporelle ? A-t-on atteint un cycle dans la société qui remet le message de Miller au goût du jour ? C'est probablement un peu de tout ça. Plaçant l'histoire 10 ans après la disparition de Batman, qui a décidé de prendre sa retraite aigri par le monde et la mort de Jason Todd, ce Dark Knight Returns nous présente une critique de la société, des médias, et nous présente une caractérisation de Batman et de ses ennemis qui aura marqué plusieurs générations d'auteurs. Ce n'est pas pour rien que de nombreux scénaristes le présentent comme leur arc préféré sur le Chevalier Noir.

Après donc 10 ans d'absence, Bruce Wayne essaye de profiter du reste de sa vie, même s'il lui manque probablement l'adrénaline que lui procurait le costume. Les super-vilains ont également disparu, ou sont enfermés et sur la voie de la rédemption (ou pas), mais Gotham City ne se porte pas mieux pour autant, persécutée par l'hyper violent gang des mutants. Poussés par sa nature profonde, le Batman, et les événements récents, Bruce Wayne reprend le costume pour partir dans une croisade salvatrice pour lui et sa ville. Mais ce n'est pas que la violence de la rue qu'il va devoir affronter puisqu'il doit faire face à ses vieux ennemis, dont un Joker qui montre son besoin de Batman pour exister, et la société et le Gouvernement (symbolisé aussi par un super-héros) qui considère les actions de Batman trop extrêmes là où lui ne fait rien.


Vous l'aurez compris, Frank Miller fait d'une pierre deux coups en donnant sa vision de l'univers de Batman, mais en glissant une critique peu subtile à son gouvernement qui laisse la société sombrer sans avoir le courage de prendre les actions nécessaires. Bien entendu quand on connaît aujourd'hui l'idéologie du personnage ça peut mettre mal à l'aise, on se retrouve un peu devant le pamphlet d'un membre d'extrême droite, mais il a au moins l'intelligence de confronter plusieurs points de vue (même si les traits sont parfois bien trop grossis).

Beaucoup ont déjà leur avis sur cette oeuvre, et pour les autres je vous laisserai vous faire votre propre réflexion sur le sujet, donc parlons ici un peu de l'édition. Urban Comics livre une très belle édition avec un excellent papier et qui sent bon le bouquin à lire et à relire, tout en faisant en sorte de ne pas avoir un bouquin beaucoup trop large. A côté on peut avoir un peu peur quand on voit la taille de Sandman ou de Amère Victoire, mais le Dark Knight Returns approche de la taille parfaite pour la lecture. On compte un peu plus de 35 pages de bonus avec la proposition originale, des couvertures, des travaux préparatoires, les crayonnés de certaines pages... Pour moins de 30€ (28 exactement), vous en aurez pour votre argent.

D'autant qu'une nouvelle fois, l'histoire vous est proposée avec son adaptation animée (ou du moins sa première partie, mais vous retrouverez la seconde prochainement...). Le DVD et le Blu-Ray (parce qu'il en faut pour tout le monde !) de cette première partie sont fournis ici en exclusivité en France, puisqu'aucune version avec boîte ne sera proposée sur le marché. Cette première partie est plutôt bonne, même si on la sent aseptisée par rapport au matériel original. On a notamment quelques dialogues qui changent (mais sans grande importance) et surtout la disparition des monologues intérieurs de Bruce Wayne, ce qui enlève un peu à l'oeuvre. Mais le reste et là et même légèrement remanié pour le découpage en deux parties, avec un cliffhanger qui donne envie de voir la suite.


Beaucoup iront vous dire que si vous ne devez lire qu'une histoire de Batman dans votre vie, c'est The Dark Knight Returns. Sans forcément aller jusque là, il s'agit d'un des arcs les plus emblématiques sur le Chevalier Noir, à lire au moins une fois dans sa vie. Et l'édition d'Urban Comics est parfaite pour ça.