Review

AvX : Consequences, la review complète

Marvel   10
Le 12 Nov par
Jeffzewanderer
AvX : Consequences, la review complète
Notre note
- Une écriture brillante et fine
- Cyclops magnifique
- Les autres personnages pas en reste
- Globalement bien dessiné…
- … malgré un Raney parfois maladroit et un Walta en deçà
- Pourquoi c’était pas toujours aussi bien AvsX ?
    

Je déteste les aftermaths. Je pense en règle générale que ces séries ne sont qu’un prétexte pour soutirer quelques sous de plus au fan pas encore totalement plumé par l’event qui vient de s’achever et ses multiples tie-ins. Et en plus,  au moment de passer commande, Avengers Vs X-Men n’était pas terminé et commençait doucement à me lasser. Seulement voila, j’adore les dessins du trop rare Mark Brooks. J’aime beaucoup aussi ceux de Tom Raney et Scott Eaton (j’avoue que je ne connaissais pas Steve Kurth, et Gabriel Hernandez Walta n’était désigné que par la mention TBA). Alors comme en plus je n’ai rien contre Kieron Gillen en tant que scénariste, je me suis laissé tenter par AvsX Consequences. Et diantre que j’ai bien fait !

I’m a political prisonner.

AvX Consequences comicsblog review critique 

Comme me l’a dit mon dealer de comics (Nicolas de Comic Books à Avignon pour les curieux), AvsX Consequences c’est l’histoire de Cyclops après AvsX. Le mutant aux yeux écarlates se retrouvait en effet sous les verrous à la fin de l’event, et c’est là qu’il commence cette mini, dans une prison privée quelque part aux USA. C’est aussi là qu’il restera tout au long de l’histoire, qui est avant tout une étude psychologique brillante du leader déchu des X-Men.

Et quelle étude ! Car c’est avant tout cela ce qui rend Consequences brillante : la finesse et la justesse du traitement de son protagoniste principal. Tout manichéisme est évité. Non, Scott Summers n’est pas un extrémiste haineux, ni un despote arrogant. Il n’est pas non plus un homme bon qui fut frappé de folie, et désormais rongé par le remord. Ou plutôt si, il est tout cela à la fois, et bien plus encore.

Tout au long des cinq numéros que dure la série, Kieron Gillen nous dépeint un homme à la fois fascinant et inquiétant. Sûrement pas bon, mais qu’on a quand même du mal à réellement considérer comme mauvais. Et surtout dont la pensée évolue. Dont le remord sincère laisse place à la rationalisation. Oui, finalement ça en valait la peine. Quelqu’un qui se veut martyr, puis symbole bien vivant, et enfin qui n’a pas renoncé à agir. Un paranoïaque qu’on cherche réellement à avoir.

Tout cela à travers des scènes très justes, se déroulant toutes en prison. Il y a l’amitié nouée avec l’autre mutant enfermé entre ces murs, Jake. Il y a les autres prisonniers, racistes. Et surtout il y a ces deux longues conversations avec Wolverine, deux étapes marquantes dans l’évolution psychologique de Scott. Wolverine qui est d’ailleurs écrit avec le même brio que son ami/ennemi de toujours. Les dialogues sont parfaits, les mots judicieusement choisis et les formules on ne peut plus justes (« Scott… Only you can take all the fun out of wanting to murder someone you hate. »).

Tend to your damage and leave us to tend to ours.

AvX Consequences comicsblog review critique 

Mais AvsX Consequences n’est pas seulement l’histoire de Cyclops, même si celle-ci sert de fil rouge. C’est aussi l’histoire de tous les protagonistes du conflit qui opposa vengeurs et mutants. Et là encore le scénariste évoque tout cela avec grand talent. Toujours par le biais de scénettes, toutes plus réussies les unes que les autres.

On peut citer pour l’exemple celle où un Tony Stark clairement marqué veut à tout prix aider à rebâtir la cité mystique de Kun Lun. Pour se rappeler que la science qui a failli face au Phoenix n’est pas toujours impuissante. Ou celle au Wakanda, autre pays dévasté désormais hostile aux mutants, même à celle qui fut sa reine (Storm).

Mais il y a aussi des scènes plus personnelles. On voit ainsi un Namor dont la morgue n’est plus un bouclier si efficace. Un Colossus que Kieron Gillen achève de déconstruire, mettant ainsi un point final à son travail sur ce personnage. Ou encore une Hope, messie orpheline de sa destinée désormais accomplie, qui cherche sa place dans ce nouveau monde.

Autant de vignettes très réussies (et concernant peu ou prou tous les personnages) qui viennent s’intercaler entre les « scènes cadres » sur Cyclops et dépeignent, avec une finesse (encore ce mot) qu’on aurait aimé retrouver dans l’event, l’impact de ce conflit cosmique entre surhommes.

Ajoutez à cela quelques petites trouvailles ingénieuses typiques de Gillen dans ses bons jours (la façon dont Scott communique secrètement avec un autre mutant), une petite double révélation bien trouvée sur un personnage aux cheveux verts qu’on avait un peu oublié, et le compte y est.

Les dessins sont globalement très bons (comme quoi j’avais aussi bien fait de prendre la série pour ça). Brooks, Eaton et Kurth sont irréprochables sur leurs numéros respectifs. On regrettera juste quelques cases un peu ratées par Raney (à cause de proportions bizarres) et un Walta en dessous de ses quatre comparses. Par contre on saluera la belle cohérence graphique de l’ensemble malgré les multiples artistes.

AvX Consequences comicsblog review critique 

AvsX Consequences est donc un superbe épilogue à AvsX. Une étude de personnage remarquable qui redonne à Cyclops ses lettres de noblesse sans rien enlever aux évolutions récentes du personnage, une présentation d’un monde et de héros dont les plaies n’ont pas cicatrisé, et un parfait pont vers Marvel Now. Le tout écrit d’une main de maître par un Kieron Gillen que je n’aurais jamais cru voir si bon. A ne pas manquer, même (surtout) si vous n’avez pas aimé AvsX.

Galerie
AvX : Consequences, la review complèteAvX : Consequences, la review complèteAvX : Consequences, la review complèteAvX : Consequences, la review complèteAvX : Consequences, la review complèteAvX : Consequences, la review complèteAvX : Consequences, la review complète
Auteurs